Amir Reza Koohestani

Présentation sur le site du festival d’Avignon 2016

Amir Reza Koohestani a seize ans quand il rencontre l’écrivain Amin Faghiri qui lui fait lire Céline et Dostoïevski. Membre de l’Iranian Youth Cinema Society, il se découvre alors une passion pour l’écriture et publie ses propres premières nouvelles dans la presse de sa ville natale, Chiraz. À 18 ans, il assiste à un spectacle qui évoque le traumatisme de la guerre Iran-Irak. Il est fasciné par les acteurs qui, jouant dans un parc, dialoguent avec le public. Il rallie le Mehr Theatre Group et très vite s’attelle à l’écriture. Sa première pièce, Et le jour n’advint jamais, ne décroche pas l’autorisation de représentation du ministère de la Guidance islamique. S’inscrivant en rupture avec le style naturaliste et déclamatoire qui prévaut en Iran, les suivantes seront remarquées pour leur style poétique qui explore, avec un symbolisme critique, la vie quotidienne de personnages pris dans la tourmente de leur environnement. Après un passage à Manchester, où il étudie le théâtre documentaire, Amir Reza Koohestani retrouve Téhéran, où ses créations l’imposent comme un acteur majeur du renouveau théâtral dans son pays comme en Europe où il est régulièrement salué.

Portrait © Mani Lotfizadeh


Articles



Accueil > Mots-clés > Metteurs en scène > Amir Reza Koohestani


Mots-clés dans le même groupe

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100


Autres groupes de mots-clés