Edito | Automne 2016
Arnaud Maïsetti - 10 octobre 2016

La critique, un art de la rencontre | Colloque international
Du 2 au 4 novembre, Aix et Marseille

La critique, ce sera l’art de l’inservitude volontaire, celui de l’indocilité réfléchie. La critique aurait essentiellement pour fonction le désassujétissement dans le jeu de ce que l’on pourrait appeler, d’un mot, la politique de la vérité.

Michel Foucault, Qu’est-ce que la critique ?


Assembler critiques, chercheurs, artistes, et frères d’armes de l’écriture et des scènes ; partager du temps, le perdre et le donner, comme des paroles et des idées, des désaccords et des émotions ; croiser les langues et les continents ; décloisonner le geste critique de sa gangue journalistico-médiatique : l’ouvrir au dehors de la langue même et du monde, et l’affronter à sa réalité de corps et d’affects et de pensées ; revendiquer un rapport avec l’œuvre comme espace de création, mais aussi vouloir penser l’œuvre dans son rapport avec le monde – tels seront quelqu’uns des principes qui présideront aux trois journées de rencontre, entre Aix et Marseille, du 2 au 4 novembre, qu’organisent quelqu’uns des membres du collectif de l’Insensé pour en prolonger les lignes, de fuites, de sorcières, d’horizon.

Et dans ce temps de secousse qui est le nôtre, penser ces rapports multiples dans un espace, la Méditerranée de tous les Suds – du Liban au Brésil –, et d’une rive à l’autre des continents, là aussi, ouvrir au dialogue, c’est-à-dire aussi aux lignes de partage.

Pensées comme espace d’échange et d’amitiés, ces journées feront entendre la voix des penseurs d’ici et d’ailleurs, d’Afrique du Nord et d’Amérique du Sud, et nombre de praticiens seront là : des chercheurs en arts qui nouent dans leur écriture ces rapports avec l’œuvre – d’intensité et de radicalité, de creusement et d’appels –, pour qui l’écriture critique est aussi un espace de création critique.

Trois jours pour interroger la critique de l’art et la critique du monde que l’art explore : trois jours pour nouer ensemble les divergences et se donner les armes de la critiques.

« On doit échapper à l’alternative du dehors et du dedans : il faut être aux frontières. La critique, c’est l’analyse des limites et la réflexion sur elles. »

Michel Foucault


Le colloque aura lieu entre Aix et Marseille : chaque jour, les échanges se dérouleront dans un lieu différent, partenaire de l’université et notamment du secteur Théâtre.

— le mercredi 2 novembre : au théâtre Antoine-Vitez, Aix-en-Provence
— le jeudi 3 novembre : à la Criée, théâtre National de Marseille
— le vendredi 4 novembre : à l’Institut Méditerranéen des Métiers de la Scène – École Régionale d’Acteurs de Cannes –, à la Friche Belle de Mai de Marseille


Sur le blog dédié à la manifestion, on trouvera toutes les informations nécessaires :
— la présentation détaillée des enjeux
— les intervenants
— le programme
— les lieux


Mots-clés